Synopsis

…en désordre de vie     en décousu

                l’espérance  

berce le mouvement   

: la reconnais-tu ?

           ***  

 l’évasion égare  

les assauts provoqués échappent au temps.

          ***   

 se contenter des réponses d’emprunt

abolit les chemins sans issue  

( leur nécessité : un désir  

 – disent la divination.

          ***    

flamme de la bougie   

– brise vient

                                malicieuse, se manifeste…

nuit.

          ***      

nostalgie de la lampe

s’accompagne vif-argent

 ou chaîne.

          *** 

fenêtre.   

 « …parfois les flots… »     

                             noir.

          *** 

le tumulte serait inévitable.          

            ***

de la torche   

« …l’ombre repose les feux…

          – sauvage est l’attente

sauvage l’attente du gouffre –

       …sur la condamnation des sans espoir…  »   

                                                      aveugle éternité.  

        

               *** 

de la malédiction s’affranchir

                                et traverser.

   « …au retour…     

                            …ils jaillissent des abois 

                                           …dans les rêves… »

          ***

ombres sur les marais

jeu de l’heure et du vent –

incessante disparition –

et le vide

                  sans l’éveil

          ***

temps de croule

obscurité qui…

     « …resserrés de lumière abolis carillons… »      

          *** 

échos des siècles : dans leur cohorte

                                 un jour

                la tempête devient sagesse

« …ne trouvent pas l’humus des cimes              

                              …la hauteur dans le crépuscule 

                            …le soupir… »

          ***  

  le silence                             le dire

  ou le sommeil des commencements

  une clarté humaine ou glacée

  infidèle vigilance

           ***  

 le pas garde là son lointain.   

                                  « …leur monde… »   

          ***   

                 forteresse

                : attise la guerre

  

                brûlis de landes et de bûchers

                feux de sables et de bitûmes

                cheval de ruse

                                     « …les tours tomberont… » 

          ***

 l’Histoire :   

      tu y demeures, par sa forme habité,

      pour un éclat qui lui est… 

                

          …bivouacs se resserrent.

             lisières brûlent et bruissent.

                     le sol originel.

                                     le repos.

  

                « …solitude dormante            

                                                   …impénétrable… 

                                     …nue… »

                      Entrée des vieillards…  

                                 G.Fournaison (01/2008)

Une réponse à “”

  1. jeanstory dit :

    Don憑t|capital t|big t|to|testosterone levels|testosterone|w not|longer|l|r|g|s|h|d|p|T|metric ton|MT|tonne} trash as well as over person/sweetheart,just who isn憑t|capital t|big t|to|testosterone levels|testosterone|w not|longer|l|r|g|s|h|d|p|T|metric ton|MT|tonne} ready trash their own some time for you. [url=http://www.voyoto.com/sac-c-19.html/]jeanstory[/url] jeanstory

Laisser un commentaire